HŽtŽrophonie 68 (7 au 13 mai 2018 au ThŽ‰tre dĠAubervilliers)

 

Que reprendre de 68 ? Comment le reprendre ? Propositions.

Mise en place dĠun groupe dĠŽtudes : lundi 9 mai 2016 ˆ 20h (ˆ la cafŽtŽria du thŽ‰tre)

 

 

 


Mai 68 a non seulement promu des idŽes (CĠest lĠimpossible quĠil nous faut : libŽrons les possibles ! UnitŽ ouvriers-Žtudiants, alliance usines-facultŽs ! Sortons des facs, sortons des usines, sortons des cases o lĠon nous case ! La politique ˆ tous ! ƒgalitŽ de masse ! La libertŽ nĠest pas un bien ! Ne laissons personne parler ˆ notre place ! Voter, cĠest abdiquer ! RŽformes chloroforme ! La beautŽ est dans la rue ! Antagonisme aux oppresseurs, guerre ˆ la domination, violence face ˆ lĠƒtat ! Pas de paix sans justice ! É) mais Žgalement inventŽ des formes :

-       des formes dĠautoreprŽsentation et de propagande : affiches, images, chansons et rythmes (ta ta ti-ti-ta ti-ti-ti-ta ti-ta : Ç Ce nĠest quĠun dŽbutÉ È) ;

-       des formes discursives : les discussions publiques incessantes, dans la rue, de tous avec tous ;

-       des formes organisationnelles : les assemblŽes et collectifs de tous ordres (comitŽs de base, dĠoccupation, dĠautogestion, dĠagitation, É) sĠauto-organisant spontanŽment.

Ë preuve, Mai 68, quĠon conna”t par ses idŽes et ses pratiques, se reconna”t communŽment ˆ ces formes.

Les traces qui nous restent de 68 sont avant tout formelles.

Ces formes ne sont pas accessoires ou dŽcoratives mais en quelque sorte essentielles : la mise en forme dĠune idŽe imaginŽe est une part capitale de sa mise ˆ lĠŽpreuve du rŽel, de sa possible rŽalisation, une condition pour sa mise en pratique. Ë ce titre, on soutiendra :

Penser, cĠest formaliser ; et formaliser, cĠest penser.

Ainsi en 68,

-       les affiches, slogans et rythmes ont donnŽ forme ˆ lĠeffervescence jubilatoire du soulvement ;

-       les discussions publiques incessantes de tous avec tous ont donnŽ forme ˆ lĠŽgale libŽration de chacun ;

-       les comitŽs spontanŽs de tous ordres ont donnŽ forme ˆ une dŽmocratie directe ˆ Žchelle de masse.

68 ne sĠest donc pas contentŽ dĠimaginer des possibles durant le mois de mai pour venir buter en juin sur les dures rŽalitŽs du capitalisme (Ç Le Veau dĠor est de boue ! È), du parlementarisme (Ç VeautezÉ dans le trou ! È) et de la survie individuelle (Ç MŽtro-boulot-dodo ! È) – le supposŽ moteur ˆ deux temps alternant utopie et rŽalisme - mais a entrepris de nouer imaginaire et rŽel par lĠinvention pratique de nouveaux types de collectifs et de nouvelles formes dĠorganisation : la matŽrialisation des grandes idŽes 68 sĠest ainsi inscrite dans ces formes qui nous ont ŽtŽ lŽguŽes et qui constituent de nos jours les principales traces quĠil nous reste de ce quĠil sĠest bien passŽ quelque chose dĠinou• et dĠŽmancipateur ˆ Paris, en France et dans le monde il y a prs de 50 ans, traces susceptibles de susciter aujourdĠhui encore lĠimagination de nouvelles possibilitŽs.

Ç Laisser des traces de son passage, non des preuves ; seules les traces font rver È RenŽ Char

 

*

Dans ces conditions, nous proposons de donner ˆ la question Ç quĠy a-t-il lieu de reprendre aujourdĠhui de ce qui sĠest passŽ en 68 ? È le tour suivant : quĠy a-t-il lieu de reprendre des formes 68 comme traces de ces pratiques qui ont nouŽ idŽes et actions selon des formes spŽcifiques ?

Pour rŽpondre ˆ cette question, il nous faut une invention formelle ici et maintenant : tout de mme que ne pas sĠinstaller dans le sophisme du semblant implique de parler courageusement du courage et intelligemment de lĠintelligence plut™t quĠhypocritement de la droiture et policirement de la libertŽ, parler des inventions formelles de 68 implique dĠinventer de nouvelles formes pour ce faire.

 

*

 

Nommons hŽtŽrophonie ce foisonnement formel de mai 68 qui nĠa ŽtŽ ni vraiment polyphonique (il nĠy avait pas assez dĠunification des propos pour composer une telle forme), ni exactement cacophonique (il sĠagissait malgrŽ tout de viser une collaboration des dispositions, non pas dĠempiler nĠimporte comment des propos en totale indiffŽrence ˆ leurs possibles interactions), ni non plus antiphonique (dans cette sŽquence, lĠalternance rŽglŽe entre voix des opposants nĠŽtait pas le fort des confrontations !), sans pour autant devenir monophonique (mai 68 ne parlait pas dĠune seule voix) ou homophonique (les diffŽrentes voix ne disaient pas la mme chose). En premire approche du terme, appelons hŽtŽrophonie un collectif disparate indiscernant Žgales libertŽs de chacun et libre ŽgalitŽ de tous.

 

On posera alors quĠil nous revient de formaliser hŽtŽrophoniquement cette hŽtŽrophonie 68.

Pour ce faire, nous proposons de mobiliser une hŽtŽrophonie de cinq arts ayant dŽmlŽ avec le mme temps chronologique - le thŽ‰tre, la musique, le cinŽma, la danse et la poŽsie –, hŽtŽrophonie quĠil sĠagira pour nous dĠinventer : ce que hŽtŽrophonie viendra exactement nommer reste donc devant nous, ˆ venir - hŽtŽrophonie relve ici dĠune sorte dĠ axiome dont il sĠagit dĠexplorer les consŽquences : Ç Notre hŽritage nĠest prŽcŽdŽ dĠaucun testament È RenŽ Char

 

LĠhypothse de travail que nous vous proposons devient alors : pratiquer collectivement une hŽtŽrophonie des arts (non une totalisation ou un mixage) susceptible de rŽinscrire artistiquement dans notre temps lĠhŽtŽrophonie de ces pratiques que mai 68 a pu, en son temps, inventer idŽologiquement.

 

Pourquoi privilŽgier ici les arts ?

-       Des arts, dĠabord car les militants qui portent cette initiative sont par ailleurs activement engagŽs dans lĠun dĠeux (metteur en scne, compositeur, cinŽaste, chorŽgraphe, poteÉ).

-       Des arts, surtout parce que ceux-ci sont des lieux intenses de crŽations formelles, au point mme que Nietzsche a pu avancer quĠÏuvrer dans les arts,  Ç cĠest ressentir ce que tout le monde nomme ÒformeÓ en tant que contenu, comme Òla chose mmeÓ, et cĠest de ce fait appartenir ˆ un monde ˆ lĠenvers o le contenu devient quelque chose de formel È.

-       Des arts donc, car il ne sĠagira pas en mai 2018 de refaire politiquement mai 68 (activisme stŽrile de la rŽpŽtition indŽfinie), ni dĠy revenir nostalgiquement ou mŽlancoliquement (en anciens soixante-huitards dŽplorant lĠeffacement de la rŽvolution rvŽe ou lĠŽpuisement du dŽsir de rŽvolution) ; il sĠy agira moins encore dĠune renŽgation (quĠelle se nourrisse du nihilisme passif de qui prŽfre survivre sans dŽsir ou du nihilisme actif de qui ne voit plus de dŽsir qui vaille que dans lĠauto-consumation destructrice), mais dĠune reprise de cette invention formelle qui signe lĠenthousiasme affŽrent ˆ tout processus dĠŽmancipation.

Ç Une chose gagne-t-elle ou perd-elle ˆ tre reprise ? Reprise et ressouvenir sont en direction opposŽe ; ce dont on a ressouvenir a ŽtŽ : cĠest une reprise en arrire, quand la reprise est un ressouvenir en avant. CĠest pourquoi la reprise rend lĠhomme heureux, lˆ o le ressouvenir le rend malheureux. È Kierkegaard

-       Des arts enfin, car il sĠagit dĠaborder, par ce versant inattendu, la question (dŽmarquŽe de Wagner autant que de Debussy) : Mai 68, un crŽpuscule quĠon aurait pris pour une aurore ?

En quelque sorte, les arts comme Žcoles formelles et terrains dĠŽpreuve dĠŽgales libertŽsÉ

 

*

 

Ce projet collectif peut se reformuler ainsi : il sĠagit de composer en 2018 une cŽrŽmonie indiquant aujourdĠhui, par une hŽtŽrophonie artistique ad hoc, ce qui du projet-68 nous semble mŽriter reprise inventive.

Parler ici de cŽrŽmonie nĠest pas dire commŽmoration, cŽlŽbration ou culte. CŽrŽmonie indique quĠil sĠagit de symboliser, en un lieu (le thŽ‰tre La Commune) et ˆ un moment donnŽ (le dimanche 13 mai 2018 qui parachvera notre semaine), un collectif venant aujourdĠhui formaliser le tournant subjectif dont 68 est le nom en dŽclarant au prŽsent les enjeux de lĠheure aptes ˆ faire rŽsonner ceux dĠil y a cinquante ans.

Osons avancer : la forme dĠune pure cŽrŽmonie constitue – peut-tre ! – la manire paradoxalement la plus directe de renouer avec cet enthousiasme qui fut lĠindex subjectif irrŽfutable de ces mois rŽvolus :

Ç Sans enthousiasme, rien de grand ne peut se faire. Or cĠest lorsque les sens ne voient plus rien devant eux mais que demeure pourtant lĠIdŽe purement formelle que lĠŽlan de lĠenthousiasme devient irrŽsistible. È Kant

 

*

 

Pour prŽparer deux ans ˆ lĠavance cette semaine, nous proposons de mettre en place un groupe dĠŽtudes, ouvert ˆ tous, se rŽunissant mensuellement le lundi soir ˆ 20 heures dans la cafŽtŽria du ThŽ‰tre.

 

Ë son programme, exposŽs et discussions sur :

-  quĠest-ce quĠune cŽrŽmonie (chez Wagner et MallarmŽ, au thŽ‰tre ou dans les arts martiauxÉ) ?

-  quĠest-ce quĠune formalisation (son rapport ˆ la symbolisation, ˆ la fiction, ˆ la logique mathŽmatique, etc.) ?

-  quĠest-ce quĠune hŽtŽrophonie (en musique, au cinŽma : le montage ?, au thŽ‰tre, etc.) ?

-  quĠest-ce quĠun Ç nous hŽtŽrophonique È qui ne soit ni communautaire, ni identitaire ?

-  quĠest-ce quĠune voix hŽtŽrophonique (individuelle ou collective, en musique, au thŽ‰tre, au cinŽma, en poŽsie, etc.)  ?

-  quĠest-ce quĠune reprise : en philosophie (Kierkegaard, Badiou, etc.), dans les arts (au cinŽma le remake ?, pour la littŽrature et le thŽ‰tre : La Fontaine/ƒsope, Hšlderlin/Sophocle ?, dans Parsifal, etc.) ?

-  quĠest-ce quĠune rupture radicale (rŽvolution, table rase, extension par adjonction, etc.) ?

 

-  que sĠest-il passŽ en France en mai et juin 68 (chronologie, composantes, gŽnŽalogies, thmes, etc.) ?

-  que sĠest-il politiquement passŽ dans le monde en 1968 (Vietnam, Chine, ƒtats-Unis, Italie, RFA, AmŽrique latine, etc.) ?

-  quelles idŽes-68 peuvent encore nous intŽresser ?

-  quelles furent les formes-68 (organisationnelles, discursives, autoreprŽsentatives, etc.) ?

-  comment mai 68 a-t-il affectŽ certains arts (thŽ‰tre, cinŽma, musique, beaux-arts, etc.) et comment en retour a-t-il ŽtŽ formalisŽ par ceux-ci ou par dĠautres (poŽsie et littŽrature, peinture, etc.) ?

-  comment, depuis 68, les diffŽrentes gŽnŽrations sĠy rapportent-elles ?

 

*

 

Description : Macintosh HD:Users:francoisnicolas:Desktop:68:commune0.jpg

(10 mai 1968 – Paris, rue Lhomond)

 

SŽance de lancement : lundi 9 mai 2016 20h-22h

cafŽtŽria du ThŽ‰tre La Commune

(2 Rue ƒdouard Poisson, 93300 Aubervilliers)

 

Marie-JosŽ Malis, Franois Nicolas, Rudolf di Stefano

 

www.egalite68.fr

www.facebook.com/groups/1564159357244203